En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.AccepterEn savoir plus

Confiture de poires et de sureau

Recette de la confiture de poires sauvages et de baies de sureau (50/50) allégée en sucre

Marmottons > Confitures > Confiture de poires et de sureau

Poires sauvages
Que faire avec des poires?

Les baies de sureau arrivant à maturité, nous avons décidés de partir à l'assaut de ces arbres chargés en grappes bien mûres afin de récolter ces baies au goût subtil mais inimitable.

Le sureau est un arbre facilement reconnaissable lorsqu'on le connaît; Toutefois, si vous avez le moindre doute, ne cueillez pas les baies: on n'est jamais trop prudent! Il faut en effet savoir que certains membres de cette espèce produisent des baies non-comestibles.

Nous avions toutefois déjà fait une bonne réserve de pots de confiture de sureau et nous voulions faire autre chose… Nous avons donc pensé aux poires, un fruit qui apporte toujours une douceur très agréable lorsqu'on fait des confitures.

Aux poires « commerciales » que nous aurions pu acheter, nous avons préféré des poires cueillies sur un poirier redevenu sauvage. Ces poires ne sont pas vraiment bonnes à manger « nature », car elles sont assez farineuses, voire granuleuses, à tel point que personne n'en voulait. Nous les avons toutefois choisies car nous savions (par expérience) qu'une fois cuites, elles étaient vraiment excellentes (et je pèse mes mots).

Ingrédients:

  • 800 g de poires sauvages (préparées)
  • 360 g de sucre (45% par rapport à la masse de poires)
  • 150 g d'eau
  • 800 g de baies de sureau
  • 400 g de sucre (50% par rapport à la masse de baies de sureau)
  • 51 g de jus de citron (1.5 citron)

Recette de la confiture de poires et de sureau (50/50):

  • On pèle les poires, on les évide et on les coupe en petits morceaux
  • On ajoute le sucre et l'eau, et on cuit doucement en écrasant de temps en temps jusqu'à l'obtention d'une texture de type « compote »
  • On laisse refroidir la « compote » de poires
  • Lorsque la « compote » est tiède, on la place dans un saladier, et on ajoute les baies de sureau, le sucre et le jus de citron
  • On laisse macérer en mélangeant doucement de temps en temps, et on en profite pour écraser les baies de sureau
  • Après une nuit de macération, on cuit le mélange
  • Lorsque que la cuisson est terminée, on met en pots préalablement stérilisés
  • On retourne les pots à l'envers et on les laisse refroidir pendant une nuit
  • Le lendemain, on remet les pots à l'endroit, on les étiquette et on les range soigneusement à l'abri de la lumière

Nous avons fait le choix de prendre des poires sauvages qui ne seraient pas très bonnes à consommer « nature » afin de les valoriser et de ne pas les jeter « bêtement ». Si vous prenez des poires commerciales, qui seront à point, juteuses et sucrées, vous pourrez probablement vous passer de l'étape durant laquelle on « compote » les poires: cette étape n'est importante que si les poires sont un peu dures et peu juteuses.

Pots du 25.08.2008:
  • Poires (800 g préparées, 0 €); Sucre (360 g, 45%, 0.31 €); Eau (150 g; 0 €); Sureau (800 g, 0 €); Sucre (400 g, 50%, 0.34 €); Citron (51 g, 1.5, 0.85 €)
  • Coût: 1.50 € (0.98 €/kg)
  • Production: 1550 g (Préparée avec 103 grammes de fruits pour 100 g)
  • On compote les poires, on fait refroidir (Tiède) puis macération avec le reste
  • MAF: 12h30; EB: 12h45; MEP: 13h30 (Test goutte OK voire + cuit alors qu'il y a encore de l'écume)
  • Dégustation: pas encore goûtée!

Vous avez apprécié? Partagez!  Plus...

Marmottons: Vivre simplement... mais vivre bien!

Informations légales | Haut